Fictions

j-entends-encore-la-mer

« J’entends encore la mer »

L’Arabe a poussé le paquet en papier journal devant lui sur le comptoir puis a porté ses doigts joints à ses lèvres, en signe de bénédiction. Mimi n’a même pas ouvert le paquet, il lui a suffi de regarder l’Arabe dans les yeux pour y voir toute une vie de travail dans les fermes de la Mitidja, chez les colons faiseurs de vin ou d’orangers à moins que ce ne soit des journées assis ou debout dans le hall de la gare, à cirer les souliers, les souliers noirs des piedsnoirs. Même que c’était à cause de ces chaussures de cuir fermé et sombre que les indigènes en sandales de la conquête les avaient surnommés les “pieds-noirs”. Alors Mimi a accepté. Le paquet a traversé le comptoir, est passé dessous, ni vu ni connu et Mimi a donné les clefs du salon en échange. Il lui a dit “tu es chez toi” en désignant d’un geste de la main les fauteuils, les tables, les peignes, les lave-tête et les miroirs d’où les visages amis avaient disparu…

Éditions Pharos 2006, puis Mon petit éditeur 2010.

J’entends encore la mer a reçu le prix Jean Pomier dans la catégorie romans, décerné par le Cercle algérianiste à Toulouse en 2006, aux côtés de Daniel RONDEAU (grand prix), Feriel Ben MAHMOUD (Militaria) et Charles JEANTELOT (histoire).


plaisirs-de-femmes-marie-jeanne-marti

« Plaisirs de femmes » « L’amitié féminine »

Elle m’a prise à la gorge et ses mains carrées ont commencé à m’étrangler, elle crie :

De toute façon il est à moi, à moi !

La rage qui me saisit alors décuple mes forces. Je lui tire la tête en arrière par la queue de cheval en lui criant :

Lâche ! lâche ou je te casse le cou !

Elle lâche. Elle a perdu.

Éditions Blanche, 1998


Extases de femmes

« Extases de femmes » - « L’apprenti »

Que pensait chacune de nous en cet instant où la vie de ce gars a basculée ? L’orgasme emporte l’entendement, il produit un état mental abolissant toute réalité. Dans la dernière ligne droite du plaisir, seul compte cet ultime galop et peu importe les sacrifices engagés, la sensation en est trop forte. Quelles visions occupaient la rétine de Constantia et Consuelo en cette minute de jouissance si brève mais si fulgurante ? Je me rappelle à peine avoir aperçu l’apprenti s’agiter, battant l’air de ses bras en signe de détresse et de désespoir. Le fourneau penchait de biais sous mes yeux mi clos, le sol tremblait dans la chaleur, je nous ai entendues crier en même temps, cris surnaturels de créatures transportées, piaillements monstrueux qui résonnaient dans la pâtisserie chômeuse virant au rouge.

Éditions Blanche, 2007