Amour

plaisirs-de-femmes-livre

« Plaisirs de femmes » « L’amitié féminine »

Elle m’a prise à la gorge et ses mains carrées ont commencé à m’étrangler, elle crie :

- De toute façon il est à moi, à moi !

La rage qui me saisit alors décuple mes forces. Je lui tire la tête en arrière par la queue de cheval en lui criant :

- Lâche ! lâche ou je te casse le cou !

Elle lâche. Elle a perdu.

Éditions Blanche, 1998


Extases de femmes

« Extases de femmes »« L’apprenti »

Que pensait chacune de nous en cet instant où la vie de ce gars a basculée ? L’orgasme emporte l’entendement, il produit un état mental abolissant toute réalité. Dans la dernière ligne droite du plaisir, seul compte cet ultime galop et peu importe les sacrifices engagés, la sensation en est trop forte. Quelles visions occupaient la rétine de Constantia et Consuelo en cette minute de jouissance si brève mais si fulgurante ? Je me rappelle à peine avoir aperçu l’apprenti s’agiter, battant l’air de ses bras en signe de détresse et de désespoir. Le fourneau penchait de biais sous mes yeux mi clos, le sol tremblait dans la chaleur, je nous ai entendues crier en même temps, cris surnaturels de créatures transportées, piaillements monstrueux qui résonnaient dans la pâtisserie chômeuse virant au rouge.

Éditions Blanche, 2007


Osez la chasse à l'homme

« Osez la chasse à l’homme »« Une chasseuse chez Walt Disney »

Cruella trucide des dalmatiens mais en fait c’est une chasseuse. Voyez le beau manteau qu’elle porte, ses talons hauts et aussi son très long fume cigarette. Ne croyez pas le père de Mickey, qui a voulu la faire passer pour une sadique qui aime faire mourir des chiots rien que pour le plaisir. Non, personne ne connaît suffisamment Cruella. Son personnage est très peu développé dans l’histoire des 101 Dalmatiens. Mais je serais prête à parier mon beau trench de cuir noir que la tueuse de chiots du célèbre dessin animé a une vie sexuelle très active. Il lui faut des manteaux très doux, faits de peaux de chiots très jeunes, toujours des manteaux différents, amples, qui ondulent autour de ses chevilles maigres …vous suivez ou vous avez besoin de relire Freud ?

La musardine 2007

On en parle…
- Sur plurielles.fr « Un nouveau petit trésor d’humour et de vérité sur les hommes. ». Lire
- Sur un blog sur le célibat. « Parfois cru, toujours drôle, il est tout à la fois et plus encore… Il est tellement spirituel, tellement véridique, tellement plein de bons conseils (agrémentés d’une analyse psy très pertinente), tellement fin qu’il se mange sans faim (copyright « le père Noël est une ordure ») » .Lire l’article


osez la masturbation féminine

« Osez la masturbation féminine »

Que penser des godes ? Nous vivons dans une civilisation de l’objet et de la consommation, d’où le boum des godes depuis quelques dizaines d’années. Comme toute pratique sexuelle, il a d’abord été présenté comme un objet honteux ou médical destiné aux frigides, peine-à-jouir diverses et esseulées enragées de l’orgasme. Aujourd’hui c’est le comble du chic : de ridicules petits canards et de pauvres lapins fluos inondent le marché, transformant les femmes en lolitas immatures, vicelardes et acharnées. Vous l’avez compris, le gode, pour ce qu’il affiche d’industriel, de formaté et de mécanique n’est pas ma tasse de thé. Pour autant, comme dirait mon boss : « si vous n’aimez pas ça n’en dégoûtez pas les autres ».

Etymologie du mot gode : « gode » est l’abréviation, depuis 1930, du mot « godemiché » (on l’écrit aussi  gode-miché, godemichet). Ce nom masculin vient du latin  « gaude mihi », de gaudere «  jouir  » et mihi « moi-même ».

La musardine 2008

On en parle…
Dans le Femina Suisse Téléchargez l’article


osez-le-quick-sex-marie-jeanne-marti

« Osez le quick sex » « Avec qui ? »

Avec un(e) homme (femme) politique (député sénateur ou autre) : Pour vous coucher sur son bureau empire au palais bourbon ou celui, plus modeste, du Conseil général de l’Isère, il vous fera mille promesses et, citoyen(ne) vous ferez semblant d’y croire en criant « a voté » lors de la pénétration. Tout comme l’écrivain, l’homme politique est un grand émotif et sa libido fluctue au gré des sondages, ne lui en tenez pas rigueur, il peut être un vrai ténor…une vraie passionaria.

Avantages : le pouvoir est toujours excitant. Vous pouvez aussi lui soutirer quelques confidences d’état ou encore un appartement « ville de Paris »… (Version province : un boulot au Conseil général).

Inconvénients : Il ne tiendra aucune des promesses effectuées avant le coït (ni après d’ailleurs). A savoir aussi pour les femmes, avant de débraguetter les hommes : depuis quelques années les hommes de droite portent le sexe à droite et les hommes de gauche…aussi.

Le plus excitant : qu’un journaliste du Parisien (ou un localier de « Isère matin »), vienne se joindre à vos ébats avec son appareil photo.
Variantes similaires : un roi, un ministre, un journaliste politique.

La musardine 2010

On en parle…
- Sensuelle (hors série) : Lire l’article
- Sur un blog : Lire l’article
- Magazine BE : Lire l’article


les-dessous-une-sexualite-epanouie

« Les dessous d’une sexualité épanouie »

A quand les congés d’amour ? S’il existe en France des congés de maternité (insuffisants à mon sens), de paternité, d’obsèques, de déménagement, d’adoption, de maladie, il n’existe pas de congé d’amour. Aucun couple en formation ne bénéficie de cet avantage dans aucun pays occidental : le voyage de noce est pris sur les congés légaux donc tout le monde se marie l’été pour ne pas indisposer le patron.

S’il existe une stupide Saint-Valentin pour amaigrir son compte bancaire et grossir au restaurant, il n’existe de pas de véritable jour férié pour les amoureux.

Un jour férié, où tout serait fermé et ou l’on serait censé faire l’amour toute la journée, ne rien en dire, ne pas en parler dans les médias car, au passage,  l’amour, le plaisir et la joie doivent rester de l’ordre de l’intime.

Éditions Leduc.s 2013

On en parle sur Le choix des libraires


a quoi pensent les hommes

« A quoi pensent les hommes »

Si vous vous abîmez dans la lecture de livres comme celui-ci en cherchant désespérément une solution à l’énigme que sont les hommes pour vous. Ou bien si vous courrez les cabinets de psy en tenant d’élucider à quel moment de votre enfance les hommes et vous avez divorcés. Économisez votre argent et respirez ! Non vous n’êtes pas anormale, les hommes sont franchement des étrangers mais ils colonisent notre salle de bain depuis tellement longtemps qu’on ne saurait se passer d’eux. Pour ces femmes, j’adapterais tout simplement ce que mon professeur de mathématique m’avait préconisé face à mon incompétence dans sa matière : les hommes sont comme les maths, si vous ne les comprenez pas, admettez les. Appliquez bêtement les principes des pages qui suivent et au besoin apprenez-les par cœur.

Éditions City. 2007 puis 2010.